Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mes jeux :

2013

le-fantome-de-l-opera img-51d75408077fb img-52482e62b8223 img-52482e3f8da7b

Le Fantôme de l'Opéra chez Hurrican avec Bruno Cathala.

SOS Titanic chez Ludonaute avec  Bruno Cathala.

C3K chez Matagot avec  Bruno Cathala, Jaques Bariot et Guillaume Montiage

Rampage chez Repos Prod. avec Antoine Bauza.

 

 

2012

noé  NAHEULBEUK BARBARES BOX PACKAGING sjp   16667 1        

 

Noé chez Bombyx avec Bruno Cathala.

La Marche Barbare chez Repos Prod. avec Antoine Bauza.

Si j'étais Président chez Cocktail Games.

C'est pas faux chez Le Scorpion masqué avec Bruno Cathala .

2011

14862 1
ima boxcontentalt  casse 15265 1     

Dice Town Extension chez Matagot avec Bruno Cathala.

Imakoo chez Editions Groupe Nestor avec Bruno Cathala.

Casse-toi pov'con ! chez Cocktail Games.

Hadès chez Matagot avec Bruno Cathala

 2010


cyrano-copie-1 boites versions 2075 NAHEULBEUK agent double boites versions 2310

Cyrano chez Repos Prod. avec Angèle.

Mr Jack Pocket chez Hurrican avec Bruno Cathala.

Le Donjon de Naheulbeuk chez Repos Prod. avec Antoine Bauza.

Agent Double chez Matagot avec Bruno Faidutti.

PRRT chez Hurrican avec Bruno Cathala.

 

2009

Dice Town chez Matagot avec Bruno Cathala.

Mr Jack in N.Y. chez Hurrican avec Bruno Cathala.

Cyclades chez Matagot avec Bruno Cathala.

 

2007

cash-n-guns-yakuzas mister jack extension

CA$H'n GUN$ Live chez Repos Prod.

CA$H'n GUN$ Yakuza (extension) chez Repos Prod.

Mr Jack l'Extension chez Hurrican avec Bruno Cathala.

Bonne Question ! chez Repos Prod. et Cocktail Games.

 

2006

Mr Jack chez Hurrican avec Bruno Cathala.

Cléopatre et la Société des Architectes chez Days of Wonder avec Bruno Cathala.

Paparazzi chez Eclipse avec Bruno Cathala.

 

2005

CA$H'n GUN$ chez Repos Prod.

 

2004

Monstro'Folies chez TF1 Games avec Christophe Boelinger.

2004 à 2008

Kill Dog dans Jeux sur un plateau N°9.
Agents Doubles dans Jeux sur un plateau N°20 avec Bruno Faidutti.
Le Cri du Dahu !! dans Jeux sur un plateau N°35.
C'est qui qu'a pété ?! dans Jeux sur un plateau N°50.



 Jouez en Ligne à Mr Jack contre le meilleurs joueurs du monde... et aussi contre moi, mais c'est plus facile.                        

Les 3 derniers articles :

 

Recherche

25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 18:02

lamp.jpgAdeline, alias Audrey_Horne sur le site de Mr Jack, est à la fois une championne du jeu (toujours dans les 10 premiers du classement) et rédactrice du web-zine le petit peuple.

Elle nous a déjà gratifié d’un article tactique sur Mr Jack en dévoilant les ouvertures classiques (c’est malin, à présent je n’ai plus aucune chance de battre les petits jeunes).

cocojack3.jpgEt elle récidive avec une série d’articles consacrés à l’extension. Le premier est en ligne et détaille les nouveautés de l’extension. Il sera suivi d’une interview* croisée de Bruno, Pierô et moi-même… c'est ICI.


En parlant de Pierô, ce dernier fait son intéressant à la TV sur le site des ll4ll (le boys band du monde ludique) c’est . 

Pour les fans de Pierô (bon, il doit bien avoir de la famille quand même), on peut également l’entendre sur le fameux boitecast de nous amis belges des soirées terribles. Bon, c’est pas passionnant, mais, heureusement, à la fin, Bruno et moi on fait les andouilles ce qui relève grandement le niveau de l’interview ;-)

Enfin, en parlant du zine le petit peuple, on peut aussi y lire un très bon article sur C’nG Live


 

* L'interview est à present en ligne ici !

 

 

 

Repost 0
Published by Ludovic Maublanc - dans Une Ombre sur Whitechapel
commenter cet article
13 août 2007 1 13 /08 /août /2007 10:45
La nouvelle vient de tomber : Mr Jack est dans la liste des nommés au Nederlandse Spellenprijs 2007 (le prix du jeu de l'année aux Pays-Bas).

L'annonce sur le site du prix.

La même en français sur Tric Trac.

les autres nommés sont : "Arkadia" de Rüdiger Dorn, "Les Piliers de la terre" de Michael Rieneck et Stefan Stadler"Les Princes de Florence" de Wolfgang Kramer et Richard Ulrich"Factory Fun" de Corné von Moorsel"Land Unter" de Stefan Dorra, "Shogun" de Dirk Henn, "Taj Mahal" de Reiner Knizia et "Thurn & Taxis" de Karen et Andreas Seyfarth.

Que du beau monde ;-)

Le gagnant sera annoncé le 8 Octobre !




Repost 0
Published by Ludovic Maublanc - dans Une Ombre sur Whitechapel
commenter cet article
11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 19:46
*d'après les Dragons Nocturnes ;-)

Alors, voila, la nouvelle est ici : Les plateaux. Il parait que Mr Jack est un des tous meilleurs jeux à deux disponible... Meilleur que les Echecs ! C'est vrai, ça, c'est ringard, les Echecs, nan ? ;-)

Durant tout le mois de juillet, les Dragons Nocturnes ont annoncé le palmarès en commençant par le 10ème (la Guerre de l'Anneau)... Bruno et moi avons suivi le classement en attendant de voir apparaitre Mr Jack dans la liste... Il faut bien avouer qu'après avoir vu "Catane, le jeu de cartes" en 5ème place ou "les cités perdues" en 4ème (deux de mes jeux à 2 favorits), je commençais à me faire du souci pour Jack... en voyant les Echecs classés 3ème, je me suis dit : "c'est plié, ils nous ont oublié"... Et bien, non ! Le dernier jour de Juillet, était dévoilé le premier jeu du classement: Notre bon vieux Jack ;-)

Bon, alors, en fait, je ne sais pas vraimant qui sont les gens qui ont décerné ce prix à Mr Jack, ni comment les jeux étaient notés... mais en tout cas, ça fait super plaisir que Mr Jack fasse sont chemin et se fasse connaitre un peu partout comme un chouette jeu à 2 !




Repost 0
Published by Ludovic Maublanc - dans Une Ombre sur Whitechapel
commenter cet article
16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 14:33

Alors voila, ça y est, les dernières boites de Mr Jack ont quitté les entrepôts en Suisse pour s’installer dans boutiques de jeu. De fin Octobre à début Janvier ce sont 7000 boites qui on été écoulées dans les boutiques ! Et dire qu’il y a quelques années, aucun des éditeurs à qui nous avions proposé le jeu ne voulait prendre le risque de le sortir. Tout le monde disait : «  Ça marche plus les jeux à 2 … »… « Trop cher à produire, pour un jeu à 2… pas assez rentable… » Bruno et moi sommes très heureux qu’un nouvel éditeur ait pris ce risque pour son premier jeu… et je pense qu’il est très heureux lui aussi !

 

Pour couronner le tout, nous venons de recevoir un petit diplôme nous certifiant que Mr Jack est nominé au prix du jeu de l’année 2006 en Autriche ! L’année dernière, Cléopâtre était également dans la liste… j’espère que cette année, nous aurons plus de chance avec Jack… Oui, je sais « les jeux à 2 ne gagnent jamais de prix »… enfin, c’est ce que tout le monde dit ;-)

 

A noter que l’éditeur de Mr Jack aura un stand à Cannes durant le Festival des jeux  du 21 au 25 Février. Il y aura les dernières boites de Mr Jack en vente et Bruno, Pierô et moi-même serons là pour faire quelques dédicaces !

Repost 0
Published by Ludovic Maublanc - dans Une Ombre sur Whitechapel
commenter cet article
8 novembre 2006 3 08 /11 /novembre /2006 11:03
L’année dernière sortait « Une Ombre sur Whitechapel » chez Neuroludique. Cette édition artisanale de très grande qualité était limitée à 250 exemplaires. En à peine 10 jours, toutes les boites furent vendues ! Il y a de nombreuses raisons à ce succès. Déjà, le jeu est terrible ;-) Les illustrations sont superbes et la réalisation impeccable… et puis le bouche à oreille, ça va vite sur le net… surtout chez les amateurs de jeux de société. Alors, forcément, il y a eu des râleurs qui s’y sont pris trop tard… Parmi ces râleurs, il y avait même quelques responsables de maisons d’édition ! Alors que l’année précédente, Bruno avait fait tous les stands du salon d’Essen avec la boite sous le bras. Il avait bien eu quelques touches, mais rien de concret.

 

Bref, voila ti pas que le jeu recommence à tourner chez les éditeurs. C’est finalement un petit nouveau sur le marché, un tout jeune éditeur Suisse qui se montre le plus réactif. Finalement, la décision est prise assez vite et « Une Ombre sur Whitechapel » sera le premier jeu de Hurrican.

 

Comme le travail graphique du jeu était déjà bien avancé, l’éditeur décida de prend Pierô avec le jeu, c’est le petit bonus… Bon, le gars c’est quand même pas tourné les pouces, il a même fait un nouveau personnage pour féminiser un peu le jeu. Ben quoi ? une femme ne pourrait pas être Jack ? mon œil ! Nous, nous avions pensé à une prostituée ou une petite voleuse pour rester dans l’ambiance du quartier. Mais finalement, c’est la très classe Miss Stealthy qui prendra la place du vieux Arnold, bon pour la retraite ;-)

 

Nous en avons profité pour booster un peu le pouvoir du personnage. En effet, Arnold est le dernier personnage à avoir eu son pouvoir fixé pour de bon… il est passé par pas mal d’étapes le pauvre ! Son pouvoir définitif nous a satisfait dans un premier temps. Puis, après plus de parties, nous nous sommes rendus compte qu’il était un peu faiblard… alors un petit coup de lifting et d’amphétamines et là, vous allez voir qu’il faut l’avoir à l’œil la Miss !

 

Nous n’avons pas fait d’autres modifications pour les règles du jeu, mais Bruno a beaucoup travaillé avec l’éditeur sur l’ergonomie du jeu. Ainsi, le plateau d’aide de jeu a disparu pour être intégré au plateau principal. Les petits cartons « innocent » ont été remplacés par des pions doubles faces. Ainsi, il est beaucoup plus facile pour l’enquêteur de visualiser sur le plateau qui est dangereux et qui ne l’est pas ! Enfin, comme d’éditeur voulait une édition internationale nous avons remplacé le texte des cartes par des icônes très explicites.

 

Notre dernier travail demandé par l’éditeur pour le passage de « Whitechapel » à « Mr Jack » aura été de trouvé un petit bonus à ajouter au jeu, un bonus qui pourrait être offert en cadeau dans le Magazine « des Jeux sur un Plateau ». Lors de l’euphorie de la sortie de « Whitechapel » quelques joueurs ont commencé à proposer des variantes sur le Forum de Bruno. Certains, même avant que le jeu ne sorte !  L’un d’eux proposait d’ajouter un fiacre… Bon, c’est bien gentil d’ajouter un fiacre. Mais à quoi il sert, comment il se déplace,  comment il s’intègre au jeu sans tout déséquilibrer… ça, il fallait encore le trouver. En tout cas, l’idée du fiacre était sympa et faisait très couleur locale… alors, nous avons cherché autour de ça. Après pas mal de parties nous avons fini par fixer des règles qui nous convenaient. Le Fiacre serait un nouveau pion qui pourrait en transporter d’autres et donc augmenter la capacité de mouvement d’un pion et permettre à un personnage de bouger même si sa carte n’est pas parmi les 4 du tour. Finalement, cet ajout ne complexifie pas vraiment le jeu, mais donne aux joueurs un autre paramètre à avoir en tête lors qu’ils choisissent leur action lors du tour.


Le pion Fiacre s’intègre aussi bien à « Mr Jack » qu’à « Une ombre sur Whitechapel » .Nous ne voulions pas léser les acheteurs de cette dernière version car c’est bien grâce à eux que le jeu voit aujourd’hui le jour dans une maison d’édition, traditionnelle avec une distribution internationale !

Repost 0
Published by Ludovic Maublanc - dans Une Ombre sur Whitechapel
commenter cet article
16 octobre 2006 1 16 /10 /octobre /2006 21:30
Au début du mois se tenait en Suisse, à Berne, un grand salon du jeu et du jouet où était présente l’équipe d’Hurrican. C’était la première fois pour le jeune éditeur qui présentait son premier jeu : Mr Jack. Bruno et moi sommes allés y faire un tour histoire de voir, toucher, jouer avec la nouvelle incarnation de « Une Ombre sur Whitechapel ».

Le Salon est gigantesque et comme je n’y passais qu’un après-midi, je n’ai pas eu le temps de tout visiter. Je me suis donc contenté du Hall où se trouvait le stand (prononcez stan’) de Mr Jack. Le salon devait servir de galop d’essai pour le prochain salon du jeu à Essen. Certes, le Stand d’Hurrican est moins imposant que celui de Kosmos à quelques mètres… Mais la déco hyper classe rend le petit espace très chaleureux et confortable.



Si nous avons croisé quelques TricTraciens, qui connaissaient l’historique du jeu et nos bouilles, la grande majorité des visiteurs du salon étaient surtout des badauds, pas forcement des acharnés du jeu. Je pense que c’est l’esthétique du jeu repris dans la déco du stand qui attirait en premier les curieux. C’est vrai que Mr Jack, à coté d’un stand Ravensburger aux jeux plus classiques, dénote un peu et incite à la curiosité. Les passants étant souvent en couple, il était assez facile de les installer à une table pour leur expliquer le jeu… beaucoup qui ne voulaient faire qu’un début de partie pour comprendre le mécanisme se laissaient prendre au jeu et terminaient la partie.


J’ai pour ma part perdu toutes les parties que j’ai jouées et Bruno, bien dans son rôle du méchant Flic, a écrasé consciencieusement tous les joueurs ayant osés s’installer devant lui… les gens pouvaient ainsi dire : « il est pas si difficile que ça ce jeu » et « C’est vrai que c’est balaise quand même niveau réflexion » :-) Les trois tables servant aux démonstrations étant souvent toutes occupées, beaucoup de personnes ont acheté le jeu juste au feeling en se fiant aux parties en cours et au look du jeu. Même si nous avons signé quelques boites lors du salon ce n’était rien en comparaison des 50 boites numérotées que l’éditeur nous a fait dédicacer le soir pour le service presse. Et oui, c’est dure la vie de star :-p


Ceux qui n’ont pas pu se rendre à Berne pourront se rattraper dans quelques jours à Essen ou Hurrican montera son chapiteau. A bientôt…
Repost 0
Published by Ludovic Maublanc - dans Une Ombre sur Whitechapel
commenter cet article
19 décembre 2005 1 19 /12 /décembre /2005 14:53

Une Ombre sur Whitechapel est officiellement en vente depuis aujourd'hui sur le site de l'éditeur : NEUROLUDIC. Privilège des auteurs, j’ai eu la chance d’avoir l’une des premières boites et donc d’y rejouer avec le matériel définitif un peut plus d’un an après les derniers réglages de la maquette.

 

Neuroludic est une maison d’édition un peu particulière. En effet, elle propose des jeux fait à la main en édition très limitée.  Chaque boite sera donc unique, faite avec amour par de petites mains grenobloises. Dit comme ça, on peut s’attendre au pire niveau qualité ! Mais rassurez vous, Patrice Vernet et son équipe sont passés maîtres dans l’art du collage découpage à tel point qu’une production Neuroludic est très largement au-dessus de toute production amateur d’autoédition. D’autant plus que les illustrations du jeu réalisées par Pierô n’ont rien à envier à ce que l’on trouve dans le milieu professionnel… à mon avis, on retrouvera ce petit gras très vite sur nos plateaux de jeu.

 

Afin que vous puissiez juger par vous-même, voici quelques photos d’une partie qui m’opposa à Pepsi qui, malgré son inexpérience du jeu, me colla deux humiliations à la suite, à chaque fois dans un rôle différent !

 Vue aérienne de Whitechapel et de ma table basse.
 Les enquèteurs se rassemblent
 Il fait de plus en plus sombre dans Whitechapel...
  Au 7ème tour, beaucoup de suspects ont prouvés leur innocence...
 Là, je sais plus quoi faire ... et Peps est tout tendu :-)   Bon bein, ça doit être à peu près à ce moment là que je me fais gauler ;-)

Repost 0
Published by Ludovic Maublanc - dans Une Ombre sur Whitechapel
commenter cet article
21 novembre 2005 1 21 /11 /novembre /2005 23:12

Voici l’Histoire de la création de Une Ombre sur Whitechapel. Je m’arrête volontiers sur certains détails de la création en partant vraiment du tout début : l’envie de jouer avec l’ombre et la lumière. J’espère que cet article vous permettra d’entrer un peu dans la tête des auteurs et de vous faire une idée du processus de création… du moins pour ce jeu.

L’aventure a commencé en février 2004. Christophe Boelinger m’avait invité chez lui à l’occasion du Festival de Cannes des jeux de société. Cette année là, TF1 Games y présentait notre Monstro’Folies, je n’avais pas d’excuse pour ne pas y aller  passer le Week-end. Comme Bruno Cathala cherchait un coin où dormir, il s’est joint à nous. On a finalement passé plus de temps à jouer ou discuter jeux qu’à dormir et donc, je ne sais plus vraiment à quel moment, tard dans la nuit, ou tôt le matin, nous avons commencé à jeter les bases du jeu avec Bruno, dans la cuisine de Chris…

Je cherchais à réutiliser un truc vu dans un jeu pour enfant : utiliser une bougie qui se déplacerait sur le plateau pour créer des zones d’ombre et de lumière. Je voyais bien des villageois armés de fourches et de torches parcourir la forêt à la recherche d’un loup-garou. Au fil de la discussion, Bruno a trouvé que le coup de la bougie faisait un peut gadget (j’aime bien les gadgets ;-) et puis, des zones d’ombre propagées par des arbres, c’est un peu chaotique, pas vraiment facile à gérer… et zou, la foret devenait une ville avec des rues rectilignes et des lampadaires éclairant certaines cases.

Par contre, dans un milieu urbain, le Loup-garou ne tenait plus. Il fut immédiatement  remplacé par un bon vieux Vampire. Comme il y a dans la ville des cases éclairées et des cases sombres, nous imaginions que le Vampire reprenait forme humaine dans la lumière pour ne pas être repéré. De là, le Vampire sous forme humaine pouvait se mêler aux autres personnages en train de le chasser !

C’est à partir de là que nous avons posé les bases du jeu. Le jeu devait être un jeu à 2. Un joueur sait qui est le Vampire et il tâche de le dissimuler. L’autre fait tout pour le démasquer. A la fin de chaque tour, le joueur qui sait qui est le vampire dit si il est dans la lumière ou non. S’il est dans la lumière rien ne se passe. S’il est dans l’ombre, il fait une nouvelle victime. Le but du jeu est donc : pour le vampire faire un maximum de victimes, pour l’enquêteur : attraper le vampire avant qu’il ne fasse trop de victimes.

Je suis reparti de Cannes avec des idées plein la tête. C’est dans le train du retour que j’ai commencé à prendre des notes sur toutes les idées développées avec Bruno. J’ai bouché les trous en inventant ce qu’il manquait et, à l’arrivée à Dijon, j’avais presque tous les éléments du jeu… sauf le système !

En effet, une fois la maquette presque terminée, je me suis rendu compte que l’on avait pas vraiment parlé du système de jeu à proprement dit. Il y avait certes 8 personnages dont un méchant à identifier, mais nous ne savions pas comment ils se déplaçaient dans la ville, ce qu’ils y faisaient… Comme l’on était dans un jeu à 2, j’aimais bien l’idée que chaque action faite par un joueur donnerait un avantage à son adversaire. C’est ainsi que sont apparus les 8 cartes personnages. Chaque pion correspondait à un personnage de série B (et oui, on était dans une chasse aux Vampires) avec un pouvoir particulier.

A chaque tour impair, on choisissait une carte pour la jouer (déplacer le pion ou utiliser le pouvoir du personnage) et on la donnait à son adversaire. Au tour suivant, chaque joueur jouait donc les cartes que son adversaire avait jouées au tour suivant. Ce système tournait plutôt bien, mais était finalement assez prise de tête… mais bon, nous avions notre système de jeu, ou plutôt une bonne base de départ pour travailler.

Quand j’ai envoyé à Bruno la synthèse de notre délire nocturne, je l’ai senti peu enthousiaste. Le problème ne venait pas tant du système de jeu que du thème. Autant, moi, Buffy contre les Vampire, ça me cause, autant Bruno ne trouvait pas ça super motivant… J’étais très embêté car j’avais vraiment envie de travailler avec Bruno et ce jeu me semblait quand même assez prometteur… J’ai alors repensé à une réflexion que je m’étais faite : cette histoire de Vampire ressemble drôlement à une histoire de Serial Killer : On ne sait pas qui c’est, ce peut être n’importe qui, il tue dès que personne ne le voit et le tour d’après, il se joint aux enquêteurs sans remords… Mais bon, un Serial Killer, ce n’est pas très glamour non plus… à moins que… Bon sang, mais c’est bien sûr ! Notre tueur n’est autre que Jack L’Eventreur !

Le soir même, je renvoie à Bruno le projet en remplaçant le vampire par Jack et les enquêteurs stéréotypés de série B par Holmes, Watson et Lestrad… Et là, j’ai le plaisir d’entendre à distance le petit déclic de la circonvolution gauche du cerveau de Bruno qui se met à ronronner doucement… là, ça veut dire qu’il ne va pas tarder à trouver quelque chose de génial !

Quelques semaines plus tard, nous nous retrouvons aux Rencontres Ludophatiques de Bruno Faidutti. C’est l’occasion pour nous de jouer pour la première fois ensemble sur la toute première maquette. A part le changement de thème. La maquette est telle que je l’ai imaginée après notre discussion à Cannes. Autant dire que ce n’est pas parfait. Le plateau est beaucoup trop grand,  les zones de lumière sont matérialisées par des cachés fort peut pratiques et le système de jeu est assez prise de tête… Mais la base est là et Bruno, au fil de la partie commence à trouver plein d’idées, notamment les bouches d’égout qui accélèrent les déplacements des personnages.

Au cours des semaines suivantes, Le jeu se développe à une allure ahurissante ! Très vite Bruno propose des modifications majeures : réduction de la taille du plateau et transformation des cases carrées à des cases hexagonales. Ça n’a l’air de rien dit comme ça, mais une bonne partie du jeu réside dans l’ergonomie du plateau de jeu ! Il a bien fallu toute l’analyse logique de Bruno pour réaliser où devait se trouver telle case, telle sortie, telle bouche d’égout.

L’autre principal changement aura été le système de jeu. On garde les 8 cartes personnages, mais en s’inspirant du Draft de Magic, Bruno met au point un système plus léger tout en conservant la tension qu’il peut y avoir dans le choix du personnage ! Pendant près de 3 mois, nous avons joué aux différentes évolutions du jeu presque tous les jours, chacun apportant tour à tour ses modifications. Je remercie d’ailleurs ici Ma Dame qui a subit toutes les versions du jeu !

Fin Juillet 2004, Bruno profite de son départ en vacances pour passer par Dijon. Il restera quelques jours, l’occasion de finaliser le jeu. Le jour de son départ, nous sommes tous les deux contents du résultat. Le jeu tourne super bien. Chaque nouvelle partie n’est plus un test, mais une partie de jeu tout court. Il ne nous reste plus qu’à faire plein de maquettes pour proposer notre projet aux éditeurs…

Le reste de l’aventure est moins rose. Même si tous les éditeurs qui ont eu la maquette n’ont rien eu à reprocher au jeu, personne n’a pris le risque de le faire ! En effet, Ombre sur Whitechapel est un jeu à 2… et les jeux à 2 n’ont plus la cote. En plus, le matériel nécessaire au jeu est digne d’un vrai jeu de plateau… et donc, le jeu aurait le prix d’un vrai jeu de plateau… ce qui pour un jeu se limitant à 2 joueurs est éliminatoire.

Nous étions vraiment triste pour notre jeu. Car il nous plaisait beaucoup et à tous les joueurs à qui nous le faisions jouer occasionnellement aussi. D’ailleurs, le rédacteur en chef du magazine Des jeux sur un plateau lui consacrera même un article après avoir découvert le jeu à Cannes en 2005… un an après la toute première idée du jeu.

C’est l’été dernier que Bruno a été contacté par Patrice Vernet. Ce dernier, webmaster du site Neuroludique venait de monter sa boite et de sortir son premier jeu (Turquoise) en micro édition. Il cherchait justement de nouveaux projets à éditer dans sa petite structure…

La suite de l’histoire, vous vous en doutez puisque le jeu sort aujourd’hui (ou après demain ;-) chez Neuroludique… Mais si vous voulez encore en savoir plus, lisez le prochain numéro de Des jeux sur un plateau (N°23) où nous vous proposerons une « histoire du jeu » qui raconte l’aventure qu’a été l’édition du jeu et la rencontre avec son talentueux illustrateur !

Bonne lecture ;-)

Repost 0
Published by Ludovic Maublanc - dans Une Ombre sur Whitechapel
commenter cet article
21 novembre 2005 1 21 /11 /novembre /2005 22:58

Une Ombre sur Whitechapel est un jeu  de Bruno Cathala et Ludovic Maublanc pour 2 joueurs à partir de 10 ans.
Qui devient ...
Mr Jack, toujours un jeu  de Bruno Cathala et Ludovic Maublanc pour 2 joueurs à partir de 10 ans.

1888, Londres, quartier de Whitechapel. La nuit recouvre les sombres ruelles de son manteau ténébreux. Jack l’Eventreur se glisse dans l’ombre... La fine fleur des enquêteurs de l’époque s’est réunie afin de le capturer avant qu’il ne profite de l’obscurité pour disparaître définitivement. Le piège se referme sur lui, peu à peu... Mais Jack est malin. Il a usurpé l’identité d’un des enquêteurs... Les autres sauront-ils le démasquer ?

Une Ombre sur Whitechapel qui est devenu depuis Mr Jack est ma première collaboration avec Bruno Cathala. C'est un jeu d'enquète pour deux joueurs où le premier tente d'attraper Jack l'Eventreur tandis que l'autre fait tout pour sauver cette crapule. Voila un challenge de l’esprit digne de Sherlock Holmes !

Une Ombre sur Whitechapel :

Histoire du jeu.

Premières photos.

Le Forum (sur le site de Bruno).

Commander le jeu sur le site de Neuroludique.

La Fiche du jeu sur Tric  Trac.

Repost 0
Published by Ludovic Maublanc - dans Une Ombre sur Whitechapel
commenter cet article